Les experts peuvent être récusés pour les mêmes raisons que les juges.

Si un expert sait qu'il y a une raison de le récuser, il doit immédiatement en informer les parties et s'abstenir de poursuivre l'affaire.

Les parties peuvent toutefois lui accorder une exemption après consultation conjointe.

L'expert choisi par les parties ne peut être récusé que pour des raisons qui sont apparues ou qui ont été connues après cette désignation.

Lorsque la réunion d'installation est terminée ou s'il n'y a pas de réunion d'installation après le début des travaux, aucune autre contestation ne peut être soulevée à moins que certaines informations ne soient connues que par après.

Ce principe a été créé uniquement pour éviter qu'une partie ne veuille retirer l'expert de l'affaire parce qu'elle commence à soupçonner, au cours de l'enquête, qu'il sera en faveur de l'autre partie.